Groupement d'Interventions et d'Entraide Zone Verte

         03 84 66 13 17

Pour pAnser librement l’élevage et l’agriculture

Catalogue des formations

Proposés aux éleveurs et organismes de formations, les thèmes que les membres du collectif peuvent développer sont variés. Découvrez les fiches pdf détaillées de l'existant ci-dessous, réparties par grande famille. (Cliquez sur le titre pour faire apparaitre le menu déroulant).

 

Si vous avez des questions, ou désirez un autre thème de formation, n'hésitez pas à nous contacter (03 84 66 13 17). 

 Pour accéder aux formations auxquelles on peut d'ores et déjà s'inscrire, cliquer ici

 

ZONE VERTE - N° agrément : 27390112639. Ces prestations de formation sont non-assujetties à la TVA (Art 261-4-4 du CGI)

Pour les tarifs, nous contacter par courriel ou par téléphone.


Cette formation qui est à la base de toutes les autres questionne les pratiques conventionnelles qui nous semblent à force d'habitude "normales", pour introduire ou rappeler des techniques peu connues ou déniées accessibles pourtant à tous les éleveurs désirant améliorer leurs pratiques.

Car le travail des éleveurs est orienté en permanence par la "culture agricole" dominante basée depuis 50 ans sur l'augmentation des productions, l'exploitation des animaux et le recours systématique aux traitements chimiques pour tenter de compenser les multiples pathologies générées par l'agriculture intensive.

Les possibilités nombreuses d'utiliser d'autres outils de soins nécessitent pour être mises en place de revenir aux fondamentaux de l'élevage à travers une meilleure connaissance de la physiologie animale et des multiples interactions qui régissent la vie des animaux et de leur environnement.

La redécouverte de la richesse des rapports et des liens qui sont les conditions mêmes de la vie change le regard porté sur l'élevage et sur l'origine des pathologies. L'apprentissage des nombreuses observations possibles et la signification de celles-ci sont à la base de cette approche globale.

Ces rappels effectués, la mise en place très pratique de moyens nouveaux pour améliorer la santé et le soin des animaux offre à l'éleveur une plus grande autonomie ainsi que les possibilités d'économies d'intrants importants autrement dit : gagner en efficacité par un œil averti !

Une formation qui se déroule sur trois jours dissociés, pour aborder de manière complète la conduite de troupeau
2 Journées menées par Hubert Hiron, qui incluent des points particuliers sur la gestion du stress en élevage et la gestion des écosystèmes microbiens
1 journée .. utile pour initier un changement profond de sa manière d'élever et se lancer dans les méthodes alternatives
Pour garder un troupeau en bonne santé .. - deux jours avec Hubert Hiron
Cette fiche peut être adaptée également à d'autres races.
Les éleveurs assurent chaque jour les soins et l'alimentation de leurs animaux. C'est un travail essentiel, exigeant, qui nécessite constance et anticipation permanente.

Nul n'ignore l'importance et le poids économique de l'alimentation dans les élevages de ruminants. Non plus que le lien direct et essentiel qui relie l'alimentation à la santé.
Pourtant, force est de constater que l'alimentation reste une vaste problématique à l'origine de bien des déconvenues que la seule approche théorique et mathématique ne parvient pas à résoudre.

En effet, seule une approche globale des élevages qui intègre les caractéristiques de la physiologie très particulière des ruminants, les facteurs comportementaux, l'écologie des bâtiments, les qualités et caractéristiques physiques et nutritives des aliments peut donner les moyens à l'éleveur d'effectuer des choix stratégiques et pratiques réellement efficaces.

L'efficacité des choix alimentaires se manifestera par une meilleure santé des animaux, une économie importante de consommation et une diminution des intrants. L'ensemble déterminant des économies importantes sans nuire à la productivité de l'élevage. Ainsi l’éleveur disposera des moyens d'une plus grande autonomie de choix et de décisions.

Nous consulter pour un programme sur 1, 2 ou 3 journées.
Les éleveurs assurent chaque jour les soins et l'alimentation de leurs animaux. C'est un travail essentiel, exigeant, qui nécessite constance et anticipation permanente.

Nul n'ignore l'importance et le poids économique de l'alimentation dans les élevages de ruminants. Non plus que le lien direct et essentiel qui relie l'alimentation à la santé.
Pourtant, force est de constater que l'alimentation reste une vaste problématique à l'origine de bien des déconvenues que la seule approche théorique et mathématique ne parvient pas à résoudre.

En effet, seule une approche globale des élevages qui intègre les caractéristiques de la physiologie très particulière des ruminants, les facteurs comportementaux, l'écologie des bâtiments, les qualités et caractéristiques physiques et nutritives des aliments peut donner les moyens à l'éleveur d'effectuer des choix stratégiques et pratiques réellement efficaces.
.. aux animaux dans mes prairies et dans mes haies ? Une journée avec Blandine Grillon, botaniste
... Quels liens pour quelle végétation ? Deux jours avec Blandine Grillon, botaniste
Cette journée permet aux éleveurs de comprendre toutes les richesses naturelles et spécificités des aliments à leur disposition en culture ou en nutrition. Les éleveurs pourront valoriser les rations fourragères, les concentrés fermiers et les compléments d'équilibre.
1 Journée pour comprendre les richesses et la finalité des différents aliments
Une journée dédiée aux principes et connaissances pour réaliser un calendrier alimentaire
Deux journées pour redécouvrir la luzerne, apprendre à la produire et à l'utiliser en toute sécurité afin de nourrir convenablement le troupeau. Sa culture sur la ferme est un moyen de sécuriser la production fourragère et les apports en azote soluble nécessaires dans des conditions climatiques parfois marquées.
Le meilleur moyen d'éviter les maladies et les pertes économiques directes et indirectes liées à celles-ci est de mettre en place de véritables actions de prévention. Pour être réellement efficaces ces actions doivent être menées le plus en amont possible c'est à dire sur les caractéristiques mêmes du cadre de vie de l'élevage. Ces conditions primordiales de la vie des animaux sont hélas trop souvent négligées et leur importance complètement sous-estimée par les éleveurs.

Les différents thèmes de préventions générale proposées par Zone Verte permettent aux éleveurs d'agir directement sur les fondamentaux de la santé par l'adaptation du troupeau à son environnement.

L'amélioration profonde du cadre et des conditions de vie du troupeau à l'initiative de l'éleveur renforce sa légitimité et autorise des économies substantielles grâce à l'amélioration de la santé et la diminution des achats d'intrants sanitaires ou alimentaires destinés à compenser les stress des animaux.

Cette formation s'adresse à tous les types d'élevages mammifères allaitants ou laitiers.
Dans le cas d'éleveurs fromagers, une version sur deux journées approfondissant l'aspect bactériologie du lait jusqu'au fromage est disponible.
Une formation en trois jours pour faire un tour complet de l'immunité, son importance, son rôle pour un élevage sain et en bonne santé.
Le développement des productions animales et en particulier celles sous Cahier des Charges (Agriculture Biologique, Label Rouge....) pose à l'évidence la question du type d'animal le mieux adapté à ses conditions d'élevage et celle du choix des objectifs de sélection.
Deux journées faisant un état des lieux avant une ouverture sur les médecines alternatives
Un bâtiment d'élevage, bien conçu et bien entretenu, est un maillon de la domestication. Il participe activement au confort de travail et à la rentabilité du système. Encore faut-il veiller à ce qu'il ne soit pas lui même l'objet de troubles constructifs qui, régulièrement, engendrent des pathologies en réponse chez l'animal.
Cette formation bâtiment a pour objectif de faire le point sur son projet de création ou d'agrandissement. Elle intéresse également des éleveurs installés, soucieux d'améliorer leurs installations.
Les dépenses médicamenteuses dédiées aux stratégies "antiparasitaires" représentent à elles seules près de 50 % de l'ensemble de ces dépenses. Pour autant, on n'observe aucun recul des pressions parasitaires après plus de 60 ans de lutte éradicatrice coûteuse, polluante et systématique. Ces pratiques ne sont même plus interrogées, mais aujourd'hui complètement normalisées, banalisées. On traite parce que, parce qu'il faut, parce que tout le monde le fait, parce qu'il faut profiter des soldes chez le vétérinaire, alors que les résistances aux molécules se développent partout et que les délais d'attente lait et viande de ces molécules sont enfin et justement revus à la hausse.

Il est temps de s'interroger sur les fondamentaux qui régissent les interactions entre les êtres vivants, les hôtes et les locataires. Une analyse précise de la longue histoire de ces relations, des conditions nouvelles imposées par l'agriculture intensive et la sélection animale permettra de changer le regard et d'imaginer des stratégies globales, permanentes et efficientes pour utiliser au mieux les moyens de défense des animaux et l'organisation du parcellaire afin de réduire au maximum le recours à la béquille chimique.

Ainsi l'éleveur reprendra l'initiative de sa stratégie et réalisera des économies importantes de frais médicaux tout en développant la santé de ses animaux.

Deux journées, plus deux séances en formation digitalisée à distance pour la gestion du parasitisme des petits ruminants
Deux journées, plus deux séances en formation digitalisée à distance pour la gestion du parasitisme des bovins
Un jour pour une formation autour du parasitisme
L’agriculture biologique se définit comme un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse et d’OGM. C’est aussi et surtout un mode de production durable et respectueux des hommes et de leur environnement. Pour cela, il s’appuie sur une approche globale de l’exploitation et de son milieu, aussi bien dans ses composantes technico-économiques que sociales, environnementales ou historiques.
L’agriculture biologique est basée sur l’équilibre entre le sol, les animaux et les cultures. En favorisant les équilibres et l’activité biologique des sols, c’est celui-ci que l’on nourrit et que l’on fait vivre, et c’est la cohérence de fonctionnement du système que l’on vise.
Dans leurs pratiques, les producteurs bio privilégient ainsi les rotations longues et variées, l’autonomie alimentaire de leurs troupeaux (lien au sol), l’économie d’intrants, la prévention des risques tant pour la santé des animaux que pour l’état sanitaire des cultures ou la maîtrise des adventices.
Durant ce laps de temps, le producteur doit respecter l’intégralité des principes et la réglementation biologique, sans pouvoir commercialiser ses produits comme des produits bio.
Au-delà de la durée « administrative » de la conversion à la bio, c’est une transition qui se fait petit à petit et s’inscrit dans une trajectoire spécifique à chaque ferme, en lien avec le projet de chaque agriculteur.
La conversion à la bio, c’est avant tout un projet de producteur, qui se mûrit et s’élabore autour d’étapes clefs. Car passer à l’agriculture biologique est un défi passionnant qui nécessite de la curiosité, de l’anticipation … et aussi un minimum de rigueur pour ne pas brûler les étapes !

1 Journée pour découvrir l'indispensable pour une bonne conversion en agriculture biologique
Après la découverte de l'essentiel, une journée de perfectionnement pour une approche plus détaillée
Malgré l'usage systématique et le coût croissant des médicaments produits par l'industrie chimique, la médecine conventionnelle n'est pas parvenue à réaliser ses prétentions : libérer l'élevage de la malédiction des maladies. Qu'on songe seulement aux dégâts et pertes générées par les "mammites" ou la mortalité des nouveau-nés !

C'est pourquoi les médecines naturelles se sont révélées au fil du temps comme une réponse simple, économique et efficace aux besoins des animaux.

Mais leur usage nécessite une bonne compréhension de leurs caractéristiques et, pour pouvoir s'en servir avec sureté et discernement, l'éleveur a besoin de prendre le temps de l'apprentissage de ces outils de soins extraordinaires.

Variées dans leur nature et leurs actions, les médecines naturelles enrichissent remarquablement la boîte à outils thérapeutique des éleveurs. Elles lui procurent plus d'autonomie, des économies importantes en dépenses de médicaments et sans risque de délai d'attente apportent un soulagement réel aux animaux.

La première étape pour aborder l'homéopathie et sa pratique en élevage. Pour tous les élevages ...
Deux journées réalisées par Hubert Hiron pour une approche de l'homéopathie et de sa réglementation
Après la formation initiation, deux journées consacrées à faire des études de cas..
A la suite de l'initiation, deux jours pour approfondir et consolider ses acquis - Avec Hubert Hiron
1 journée : critique des vaccinations à travers du filtre de l'homéopathie
Une journée avec paul Polis pour mieux comprendre l'importance des suppressions et palliations en homéopathie
Une journée pour acquérir des réflexes et aller plus vite dans l'identification d'un remède

Mieux connaitre les plantes leurs préparations et leurs utilisations possibles en élevage - 2 jours avec Hubert Hiron
Deux journées pour mieux connaitre les plantes, leurs préparations et leurs utilisations possibles, tout en sachant comment respecter la réglementation.
Formateur : Lucile Brochot, vétérinaire
Une formation dispensée par Lucile Brochot. Deux jours pour apprendre à limiter l’emploi
systématique de produits chimiques et d'antibiotiques, appréhender bien-être et santé dans une approche globale de la relation éleveur – animal.
Deux jours pour se perfectionner dans la connaissance des plantes et de leurs usages. Une nécessité dans un contexte où la méconnaissance peut se traduire par un usage non conforme
Une formation conjointe réalisée avec Michel Thouzery, éleveur des simples et Lucile Brochot, vétérinaire - 2 jours
Deux jours réalisés par Lucile Brochot, vétérinaire, autour de la phytothérapie, la gemmothérapie, l'aromathérapie ... pour le bien être des chevaux
Une journée spécifiquement mise ne place pour les éleveurs ovins, permettant une initiation en phytothérapie et en aromathérapie.
Formateur : Hubert Hiron
La gemmothérapie est l'utilisation de tissus embryonnaire en croissance (bourgeons, jeunes pousses, etc.) préparés par macération dans un mélange eau-alcool-glycérine. Ces macérats glycérinés concentrés apportent toute la puissance de la future plante et sont des draineurs remarquables, notamment dans les pathologies chroniques.
Une découverte approfondie sur deux jours des huiles essentielles permet à l'éleveur d'en comprendre toutes les vertus et indications pour en faire bon usage dans son élevage, avec souvent des résultats spectaculaires à la clé, en respectant bien sûr dosages et modes d'emploi. Parmi ceux-ci, une place particulière est dédiée aux points d'acupuncture qui permettent une application cutanée des huiles essentielles
Malgré l'usage systématique et le coût croissant des médicaments produits par l'industrie chimique, la médecine conventionnelle n'est pas parvenue à réaliser ses prétentions : libérer l'élevage de la malédiction des maladies. Qu'on songe seulement aux dégâts et pertes générées par les "mammites" ou la mortalité des nouveau-nés !

C'est pourquoi les médecines naturelles se sont révélées au fil du temps comme une réponse simple, économique et efficace aux besoins des animaux.

Mais leur usage nécessite une bonne compréhension de leurs caractéristiques et, pour pouvoir s'en servir avec sureté et discernement, l'éleveur a besoin de prendre le temps de l'apprentissage de ces outils de soins extraordinaires.

Variées dans leur nature et leurs actions, les médecines naturelles enrichissent remarquablement la boîte à outils thérapeutique des éleveurs. Elles lui procurent plus d'autonomie, des économies importantes en dépenses de médicaments et sans risque de délai d'attente apportent un soulagement réel aux animaux.

Éleveurs de bovins, ovins ou caprins, vous avez découvert par une expérience personnelle le reboutage ou l'ostéopathie ... et vous vous êtes dit : pourquoi pas pour mes animaux ? L'année dernière vous avez perdu un animal qui, boiteux d'une épaule, était devenu une non-valeur économique, ou une vache restée couchée après une glissade ou un vêlage difficile, venez à nos formation médecines manuelles et vous verrez tout ce dont......VOS MAINS SONT CAPABLES.
Une formation réalisée par Sophie Beaume, sur deux journées consécutives. Prévoir une ferme avec des animaux "coopérants"
2 journées de formations aux médecines manuelles traditionnelles, orientés spécifiquement sur les petits ruminants.
Réalisée par Sophie Beaume, une formation sur trois jours pour appréhender les médecines manuelles de manière théorique et pratique sur les ruminants
2 journées pour se perfectionner en pratique et aborder les tracés énergétiques
2 journées pour aborder les problématiques spécifiquement liées aux chiens de travail.
Formateur : Jean-Pierre Siméon, vétérinaire
Praticien mixte ou rural, vous avez été confrontés à des échecs patents dans votre pratique de tous les jours: les antiinflammatoires sont loin de vous avoir donné satisfaction dans les suites de traumatismes, de même pour les oxygénateurs cérébraux, sans parler des hormones dans les stérilités et vous êtes prêts à vous remettre en question, rejoignez-nous, et apprenez le plaisir de l'usage de la main comme prolongement du cerveau.
Formateur : Jean-Pierre Siméon, vétérinaire
Praticien mixte ou rural, vous vous êtes initiés à la pratique des médecines manuelles à l'IMAOV, à l'AVETAO, à Nantes ou même avec nous lors d'un stage d'initiation; venez avec nous partager les liens vertèbre / organe, le lien vertèbre pathos et surtout à toujours chercher les causes derrière les symptômes et à viser pour vos clients la zéro pathologie et non l'assistance 24/24 !
Une journée associant théorie et pratique, pour une meilleure compréhension des possibilités de l'acupuncture.
Formateur : Jean-Pierre Siméon
Deux jours proposés par Sophie Beaume autour des médecines chinoises et leur intérêt en élevage

2 journées permettant de faire le lien entre technique fromagère et santé des veaux
2 journées permettant d'améliorer sa pratique en comprenant l'importance de la qualité, du pré au fromage
En s'initiant à la fromagerie, aborder les aspects qui permettent de progresser dans la qualité de sa production, de comprendre les liens entre santé et résultats de qualité .. pour de meilleurs produits fermiers et une meilleure santé des veaux. Deux jours
2 journées exhaustives pour analyser son système de production laitière et produire de la qualité
2 journées pour faire le tour des problèmes rencontrés en fromagerie, expliquant souvent les problèmes de santé des jeunes
2 journées tournées vers la qualité du lait, son origine, ses transformations et la manière d'améliorer cette "matières première" pour répondre aux attentes des groupements collecteurs.
Les éleveurs sont souvent confrontés au fil des jours à des périodes à risques ou à des pathologies récidivantes, selon le type d'élevages.
Ces problématiques spécifiques nécessitent une approche approfondie en relation directe avec les expériences vécues des éleveurs et les moyens qu'ils mettent en œuvre pour y répondre.
Poser ces pathologies spécifiques dans le cadre réel de l'ensemble de l'élevage et des interactions qui orientent les capacités de résistance des animaux permet de rechercher ensemble des formes de préventions particulières et des formes de soins adaptées.
En partant des constatations des éleveurs, de leurs inquiétudes et attentes, ces formations visent à rendre la confiance par une meilleure compréhension des phénomènes et l'apprentissage de soins alternatifs pour les résoudre.

Le temps des mises-bas est un moment essentiel de la vie d'éleveur.
L'enjeu est important : réussir les accouchements apporte la joie d'un événement à chaque fois bouleversant, assure l'avenir du troupeau, confirme le bon travail de l'éleveur et participe à la bonne économie de l'élevage. Aborder cette période très prenante et à hauts risques avec sérénité est un gage de bons résultats.
Car pour les mères, c'est une période difficile et quant aux nouveaux-nés ils sont fragiles et susceptibles de souffrir de toutes sortes de maux y compris épidémiques. Les conséquences peuvent être lourdes pour la capacité de production des mères et le renouvellement du troupeau.
Prévoir, préparer, réaliser des mises-bas bien organisées est l'objectif de cette formation.
Ainsi des économies de soucis, de pertes économiques et de soins vétérinaires amélioreront la qualité de vie et la rentabilité de l'élevage.
Le troupeau des mères constitue le socle même de l'élevage dans chaque ferme. Il est façonné plus ou moins consciemment par l'éleveur. Outil de production principal qu'il s'agisse de lait ou de viande, il est en constante construction au rythme des générations.

Les jeunes femelles sélectionnées pour le renouvellement du troupeau de mères doivent être bien choisies et bénéficier d'un élevage et d'une éducation qui au terme de leur croissance et de leurs apprentissages en fassent les meilleurs jeunes adultes aptes à la reproduction et à la production.

Assurer au mieux tous les besoins de cette élite, lui donner les meilleurs conditions d'acquisition d'une bonne santé et de résistances aux aléas de l'existence est un devoir impérieux pour tout éleveur responsable de son troupeau.

La réussite de l'élevage des jeunes de renouvellement assure une évolution permanente du troupeau vers la meilleure adaptation possible à ses conditions locales d'existence et aux exigences de production établies par l'éleveur. C'est une condition fondamentale pour produire mieux et à moindre coût.

En ces temps difficiles, où la nécessité de réduire les frais vétérinaires et le coût des intrants est plus que jamais importante, améliorer l'élevage des jeunes de renouvellement est un enjeu majeur du travail d'éleveur.
Une journée de formation qui devrait systématiquement être proposée aux éleveurs pour progresser dans leur élevage .. tout le "mystère " du monde des microbes révélé par Hubert Hiron...
1 journée pour comprendre les erreurs à l'origine des pathologies
Une journée avec le docteur Nathalie Laroche pour passer en revue les soins possibles lors de traumatismes récents
1 journée pratique .. pour mieux comprendre l'animal et ses problèmes
Une journée proposée par Nathalie Laroche sur des pathologies de la mamelle et quelques moyens pour y remédier

1 journée. Comprendre la notion de groupe et partir d'une approche globale
Deux jours dédiés au parasitisme pour les éleveurs
Une journée pour décrypter les possibles causes de mammites
Une formation d'une journée spécifiquement dédiée aux petits ruminants.

Deux jours pour découvrir les bases de la phytothérapie, de l'aromathérapie, de la gemmothérapie appliquées aux chevaux.
Formation assurée par Lucile Brochot, vétérinaire.
Une journée pour porter un autre regard sur le parasitisme naturel et découvrir que
des méthodes alternatives de gestion existent
2 journées pour une approche globale de la conduite du troupeau
Les contraintes de l’élevage de porc plein air posent de nombreuses questions, notamment sur les aspects de l’alimentation et de la conduite sanitaire des troupeaux. De la même façon ces questions se posent aux éleveurs qui souhaitent s’orienter vers un mode de production biologique ou à ceux qui veulent créer un atelier pour valoriser du petit lait ou des légumes non commercialisables....

En élevage porcin, le coût de l’alimentation est le poste le plus important ; de nombreux éleveurs se tournent aujourd’hui vers la FAF (Fabrication des aliments à la Ferme) pour faire des économies, mais l’utilisation des matières premières produites sur la ferme dans l’alimentation pose de nombreuses questions face aux recommandations de l’Institut Technique du porc.
Dans le monde avicole moderne, les épidémies ont été amplifiées par l'élevage industriel et le commerce international d'animaux vivants. Pour autant, la basse-cour de nos fermes n'a pas été épargnée par l'usage abusif des antibiotiques; dans le passé, un animal vivant était forcément "sain" pour l'homme. Aujourd'hui, un animal "déclaré" sain, vacciné et sous antibiotiques est-il sans danger pour l'humain et la santé de la ferme?

Au cours des journées de formations, nous aurons comme fil conducteur les fondements de ce qu'est un oiseau, pour apporter une alimentation convenable, un logement confortable et approprié, un parcours riche et varié, nécessaires au bien-être des animaux.

Au-delà de ces bases, les médecines naturelles nous apportent des réponses économiques et efficaces pour prévenir et soigner les maux des oiseaux.

Formation - une journée
Les éleveurs de volailles, poules pondeuses, poulets de chair, ont besoin d'acquérir des réflexes simples pour maintenir leurs animaux en bonne forme. Cette journée leur permettra de vérifier leurs pratiques, de disposer d'outils pertinents et notamment en homéopathie, par ailleurs respectant le cahier des charges de l'élevage avicole biologique.
Formatrice : Nathalie Laroche
Une journée consacrée à acquérir des réflexes, à se confronter à des cas concrets pour acquérir de l'assurance
Formation - une journée
En matinée, des cas cliniques seront soumis aux stagiaires pour mettre en évidence la réalité des facteurs de risque en élevage avicole. Une recherche active sera menée pour s'approprier une méthode et des remèdes en homéopathie. Objectif : l'autonomie décisionnelle.
En seconde partie de journée, lors d'une visite approfondie d'un élevage local, une analyse critique est mise en œuvre dans la discussion.
Formatrice : Nathalie Laroche
Médecines alternatives, approche technico-économique
Formation – deux journées
La première journée sera consacrée à la lecture approfondie du cahier des charges de l'agriculture biologique en élevage de volailles. Une visite de ferme permettra de valider la mise en pratique de cette réglementation et les effets positifs sur le cheptel, y compris d'un point de vue technico-économique.
Lors de la seconde journée, l'alimentation, parce qu'elle est au centre de la réussite et facteur de santé, fera l'objet d'une analyse. Enfin, nous aborderons la prévention et la mise en place d’une pharmacie simple et peu coûteuse. L'accueil sur une ferme nous permettra de conforter les acquis théoriques.
Formatrice : Nathalie Laroche
2 jours avec Raoul Jacquin, éleveur, fervent défenseur de l'autonomie en agriculture pour mettre en place un élevage de volailles avec le plus d'autonome possible, adapté à son territoire, que l'on ait déjà un cheptel, ou non.
Les inscriptions sont ouvertes pour les formations de cette nouvelle saison !!
Téléchargez le bulletin correspondant à la formation souhaitée .. et renvoyez nous le au plus tôt.

2 journées avec Raoul Jacquin-Porretaz en novembre 2018 pour disposer des moyens de produire soi même ses propres volailles, que l'on soit déjà installé ou non.
Deux jours de formation en novembre - décembre 2018 avec Lucile Brochot, vétérinaire diplômée en phytothérapie. Pour mieux connaitre et comprendre l'utilité des plantes et des huiles

 

 

32 Grande Rue

39600 ARBOIS

 

Tél. : 03 84 66 13 17

Contact par courriel

  Espace abonnés 

 

Le collectif Zone Verte :

  • Conseils, suivis et formations en élevage
  • Approche globale des problématiques d’élevage
  • Médecines naturelles
  • Analyses

 

 

© 2007-2018 GIE Zone Verte
Réalisation : Jordel Médias Agence Web